Votre professionnel en développement durable à Toulouse

Bienvenue sur mon site ! Je suis Jean-Marc Benoit, accompagnateur de démarches de développement durable à Toulouse. Je vous dévoile ici toutes les informations concernant mes services, mais aussi mon métier qui est une passion depuis plusieurs années maintenant.

Accompagnateur de démarches de développement durable à Toulouse depuis 5 ans

C’est après l’obtention d’un master en gestion de l’environnement que je suis devenu accompagnateur en développement durable dans la région Occitanie. Depuis 5 ans, mes services se concentrent plus particulièrement sur l’aire urbaine de Toulouse.

Qu’est-ce que l’EEDD ?

L’éducation à l’environnement et au développement durable ( EEDD) est un courant pédagogique récent qui est souvent associé aux notions d’écocitoyenneté, de formation et de diffusion de la culture scientifique, visant à changer les pratiques de l’humanité en matière d’utilisation et de gestion des ressources de la Terre.

C’est en 1972 que l’UNESCO a déclenché une réflexion sur l’éducation relative à l’environnement. La première conférence des Nations Unies de Stockholm déclara « essentiel de dispenser un enseignement sur les questions d’environnement aux jeunes générations aussi bien qu’aux adultes. » Ce fut le lancement du mouvement de l’éducation à l’environnement.

L’EEDD tire sa dénomination de plusieurs chartes et conférences : premièrement la Charte de Belgrade en 1975, puis la conférence intergouvernementale sur l’éducation relative à l’environnement, organisée à Tbilissi en 1977 et enfin celle du rapport Brundtland de 1987 (qui a lancé l’expression « développement durable »).

En France, il faudra attendre 1983 pour qu’un premier réseau national des acteurs de l’éducation à l’environnement se forme : le Réseau École et Nature. Puis progressivement, de nombreux autres réseaux se développeront dans toutes les régions de France : GRAINE (Groupe Régional d’Animation et d’Initiation à la Nature et à l’Environnement) ou REE (Réseau d’Éducation à l’Environnement).

En quoi consiste mon métier d’accompagnateur ?

Mon métier d’accompagnateur de démarches de développement durable consiste à accompagner les établissements à vocation éducative, les collectivités, les établissements publics ou les entreprises dans la prise en compte des enjeux du développement durable, et notamment des enjeux environnementaux. Ceci afin que ces structures puissent repenser leur fonctionnement et leur politique au regard de ces enjeux et ainsi favoriser la mise en œuvre d’une démarche participative et transversale.

Mes missions consistent principalement à :

  • informer sur les enjeux et les moyens d’une gestion durable de l’environnement,
  • sensibiliser directement les publics à la nature et à l’environnement, et les orienter vers des comportements citoyens,
  • éduquer, former et transmettre des savoirs, savoir-faire, savoir-être.

Pourquoi faire appel à mes services en région toulousaine ?

En tant que spécialiste de la région Occitanie depuis plusieurs années, et plus particulièrement de la métropole toulousaine, je propose mes services afin de sensibiliser tous les publics aux enjeux de la transition écologique et énergétique à Toulouse. Les secteurs sur lesquels j’interviens sont variés.

Les secteurs liés au développement durable à Toulouse

La construction et l’immobilier neuf

Depuis une dizaine d’années, la construction neuve a l’obligation de respecter des normes environnementales (en lien avec les Grenelles de l’environnement). Les promoteurs immobiliers sont ainsi incités à promouvoir des bâtiments à énergie zéro ou à énergie positive, produisant autant ou plus d’énergie qu’ils n’en consomment grâce à l’utilisation d’énergies renouvelables.

Pour ce faire, ils ont l’obligation de respecter les dernières normes de réglementation en vigueur. L’actuelle réglementation thermique 2012 (RT 2012) sera prochainement remplacée par la RE 2020 (été 2021). La consommation d’un immeuble neuf sera limitée à kWhep/m²/an, au lieu de 50 kWhep/m²/an actuellement.

Pour aller encore plus loin dans une démarche environnementale, certains promoteurs toulousains n’hésitent pas à construire leurs logements au sein d’écoquartiers. Un exemple récent est celui de l’écoquartier de la Cartoucherie, rive gauche de Toulouse. À l’image de Lyon Confluences ou de Bassins à Flot à Bordeaux, l’écoquartier de la Cartoucherie est le nouveau projet phare de la métropole toulousaine favorisant les déplacements doux, les constructions à haute qualité environnementale et l’optimisation des déchets (c’est ainsi que je suis intervenu pour Sporting Promotion, au sein du programme Sporting Factory).

L’énergie

J’interviens également dans le secteur de l’énergie à Toulouse. La loi de transition énergétique prévoit que 40 % de notre électricité proviendra des énergies renouvelables d’ici 2030. En termes d’emploi, près de 5 000 postes supplémentaires ont été créés en 2017 (chiffres du Commissariat général au développement durable).

La région Occitanie a pour objectif d’être “la première région d’Europe en énergie positive” en 2050. Pour ce faire, l’Occitanie mise sur la formation dans les métiers liés aux énergies renouvelables. En 2019, la Région a financé 205 places de formation dans le secteur des énergies renouvelables, pour environ 1,5 million d’euros.

L’Occitanie est également la première région pour la couverture de la consommation électrique par les filières renouvelables en 2018 et 2019 (Source : Observ’ER).

L’éolien flottant : un métier d’avenir pour la région Occitanie

La région Occitanie a identifié l’éolien flottant comme une filière stratégique afin de devenir la 1ère région à énergie positive. Avec un objectif de 1500 MW à l’horizon 2030 et 2500 MW en 2040, 4 bassins d’emplois ont été retenus pour participer activement à cette mission (Alès, Béziers, Narbonne, Castelsarrasin/Moissac).

Les nouvelles technologies

Si l’objectif de l’Occitanie est de devenir la première région d’Europe à énergie positive, pour y arriver elle doit pour cela diviser par 2 la consommation d’énergie et multiplier par 3 la production d’énergies renouvelables. Plusieurs efforts en ce sens ont été portés sur divers secteurs clés à Toulouse et la région.

Premier drive zéro déchet de France

Le premier drive zéro déchet a ouvert ses portes à Toulouse en 2018. Dans ce drive nouvelle génération, les produits proposés sont au maximum bio et locaux, et uniquement en vrac ou dans des contenants en verre.

Première région bio de France et plus d’énergies renouvelables au sein des exploitations

Un quart des exploitations d’Occitanie travaillent en bio et leur nombre a triplé ces dernières années. La Région accompagne et soutient le développement des énergies renouvelables dans les exploitations agricoles. Méthanisation, bois énergie, chaudières à biomasse, chauffe-eaux solaires, bâtiments d’élevage photovoltaïques… Ces nouvelles techniques améliorent à la fois la performance environnementale des exploitations agricoles et leur compétitivité économique.

Soutien aux industriels

La Région s’est engagée aux côtés de la société de projet HyPort, qui travaille actuellement sur la création d’une unité de production d’hydrogène avec l’aéroport de Toulouse-Blagnac.

Développement de l’hydrogène et de l’hydrogène vert

Au delà du train à hydrogène d’Alstom, qui circulera sur la ligne TER Montréjeau-Luchon d’ici 2022, la Région soutient également les autobus à hydrogène avec Safra, le développement de systèmes hybrides dans l’aviation, ou encore la barge à hydrogène Green Harbour.

L’hydrogène vert, produit à partir d’énergie non fossile, est un pilier de la transition énergétique. A la suite du plan Hydeo lancé en 2016, la Région vient de lancer un ambitieux plan Hydrogène Vert, afin de devenir leader sur cette filière déjà bien implantée en Occitanie.

Me contacter

Vous souhaitez faire appel à mes services en développement durable à Toulouse et sa région ? Ou tout simplement vous avez besoin de renseignements supplémentaires ? Envoyez moi un e-mail à web[@]developpement-durable-toulouse.com

Je peux intervenir directement dans vos locaux dans toute la Haute-Garonne et les départements limitrophes (Ariège, Aude, Hautes-Pyrénées, Gers, Tarn, Tarn et Garonne).

Et à part ça ?

Je suis passionné de voyages, et plus particulièrement lorsqu’il s’agit de partir seul à l’aventure. J’aime explorer la nature et ses ressources. Que ce soit en France ou à l’étranger, une tente et un sac à dos me suffisent, et je ne rate jamais une occasion de faire un bivouac le week-end. Le parapente, la randonnée ou encore l’escalade font partie de mes autres loisirs.